vendredi 19 novembre 2010

Le football gaélique.

Le football gaélique est un des sports les plus populaire d'Irlande. Développé depuis 1885 par la Gaelic Athletic Association, importante association irlandaise chargée de préserver les sports gaéliques, il a fait son apparition en Bretagne il y a 10 ans. C'est un sport original, qui fait appel à des qualités techniques et athlétiques très diverses et dont les règles favorise un jeu offensif et vivant.

Au début du XIXe siècle, diverses formes de football apparaissant sous le vocable de caid sont populaires dans le Comté de Kerry, spécialement dans la péninsule de Dingle. Le Père W. Faris décrit deux formes de caid : la première le field game dans lequel l’objectif était de faire passer le ballon entre des poteaux formés des tronc des deux arbres, et la seconde, l’épique cross-country game qui se jouait tout un dimanche après la messe et dans lequel l’objectif était d’emmener la balle au-delà des limites de la paroisse. On pouvait attraper l’adversaire, le faire tomber au sol, porter le ballon.C'est un sport totalement amateur, et chaque joueur ne pouvait jouer que pour une seule équipe dans toute sa vie, celle du comté d'où il était originaire.



Un match de football gaélique, en Irlande se joue entre deux équipes de 15 joueurs sur un terrain rectangulaire mesurant 140 mètres de long par 80 mètres de large. Le jeu se joue avec un ballon similaire au volley, mais plus lourd que celui-ci.

Pour remporter la partie, le but du jeu est d'inscrire le maximum de points dans un but en forme de H, similaire à celui de rugby :

* Un point est marqué si le ballon passe au-dessus de la barre transversale comme un drop au rugby.
* Trois points sont inscrits si il passe sous la barre.

En Bretagne, la surface est plus réduite puisqu'on joue généralement sur un terrain de football ou de rugby, et les matches se jouent à 11 contre 11.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Je ne connaissais pas du tout ! Merci pour la découverte.
G.

Nearof a dit…

Ca change du football "classique" apatride avec des joueurs uniquement motivés par l'appât du gain.

En complément : C’est sur un terrain de football gaélique que s’est déroulé un des évènement les plus marquants et les plus symboliques de la guerre anglo-irlandaise : le bloody Sunday. Les forces britanniques, à l’occasion de représailles après une série d’assassinats de fonctionnaires de la couronne britannique, ouvrirent le feu au cours d’un match à Croke Park sur la foule des spectateurs et sur les joueurs. 14 personnes furent tuées et 65 blessées.

Eisbär a dit…

Une question mon cher Nearof... Est-ce que le dénommé Waterman qui contribue à cet excellent blog pratique ce sport turbulent et fort viril... ? Après contrôles anti-dopage naturellement !

Je demande ça, je ne demande rien ! :)

Nearof a dit…

Bonne question, sans trop vouloir m'avancer je pense que Waterman aurait plus tendance a pratiquer ce sport depuis la buvette plutôt que sur terrain, ce qui n'enlève rien a sa virilité, par contre après 2 litres de muscadet il se peut qu'il y est de légères turbulences.

Garniel a dit…

Pour être allé voir un match de football gaélique, je peux vous dire que l'engagement est totale, de la part des joueurs comme des supporters !
A quand un article sur le hurling ? (Sport Irlandais très proche du football gaélique, se jouant toutefois avec une cross)

Nearof a dit…

Un article sur le hurling, ce n'est pas au programme pour l'instant, mais pourquoi pas, c'est une bonne idée.

Merci pour votre passage sur ce blog et d'avoir pris la peine de laisser un commentaire.

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.