samedi 19 juin 2010

Bataille du Mont Saint Michel.


Nous connaissons tous la guerre de Cent Ans, et dans notre imaginaire collectif, ce conflit se déroula exclusivement sur terre. Nenni, il y eut aussi de furieux combats sur mer.Nous sommes le 16 juin 1425, la Normandie est anglaise, seul le mont St Michel s’obstine à ne pas capituler. En 1424, les anglais tentèrent de bloquer le Mont par la mer. En effet, la voie terrestre était gardée par deux bastilles Tombelaine – un ilot- et Ardevon, construit sur le bord de mer. Cela déclencha l’intervention des Malouins chargés de ravitailler la place assiégée.Une escadre anglaise de 20 navires fut donc organisée, avec 800 hommes à bord. Elle arrive au havre de Régreville le 8 mai. A ceux-là, il faut rajouter les 100 hommes d’arme et les 300 archers déjà en place dans les bastions.


Les Malouins inquiets de voir le renforcement du siège du Mont St Michel; armèrent une flottille de divers navires. A leur tête, Briant de Chateaubriand, seigneur de Beaufort. Le 16 juin, les Malouins attaquent la flotte anglaise. Le combat fut féroce. Les batailles navales de l’époque avaient le même déroulement que les manœuvres terrestres … On appliquait une méthode éprouvée : Abordage de masse et corps à corps! Finalement, après un sanglant combat, les Français s’emparèrent de plusieurs navires anglais et les autres prirent la fuite, laissant ainsi le Mont débloqué du côté mer et plus facile à ravitailler.
Toutefois, les godons conservèrent les deux bastilles qui bloquaient l’accès terrestre, sans jamais arriver à couper totalement les lignes logistique sur la façade maritime.Grâce à cette victoire, le Mont St Michel continua à être ravitaillé jusqu’à la fin de la guerre de Cent Ans.
Et qui a dit que les Français ne savaient pas se battre ?
(Auteur, Waterman)

2 commentaires:

Merlin a dit…

Le Mt St Michel, montagne sacrée de toujours, comme un symbole universel, avec à ses cotés un îlot proche, Tombelaine. Comme tant d'autres sites maquillés par la nouvelle religion du Christ, Tombelaine succéda à la tombe de Belen, divinité de la lumière des celtes.

Nearof a dit…

Merci pour cet éclairage Païen Merlin.

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.